Sélectionner une page

Dans les précédents épisodes, nous avons vu comment notre Héros est invité à quitter le confort de son monde connu et à oser se risquer à partir à l’aventure. Nous avons vu qu’activer ses Talents est une aventure intérieure et qu’il est parfois difficile d’en accepter l’appel. 

Christian – Bonjour Alexis.  Je te souhaite une bonne année. J’espère que quoi qu’il arrive dans cette année de transition, tu y trouves matière à développer tes nombreux Talents afin de faire rayonner ta belle lumière intérieure.

Alexis – Oh Merci Christian, ça me touche. A mon tour de te souhaiter paix et sérénité dans tout ce que tu vivras cette année. Nous ne savons pas trop de quoi l’année sera faite, mais, nous savons tous les deux que le bonheur, la paix et la joie sont avant tout dans nos cœurs. Et je sais que le tien est grand et que tu sauras affronter quelques-unes des vicissitudes de la vie avec hauteur et recul.

Christian – Merci. Voilà qui va nous permettre de faire le lien avec ce nouvel épisode de notre feuilleton consacré au Voyage du Héros. 

Alexis – Oui, c’est à nouveau un bon point de départ. J’y pensais. Ce que je nomme les vicissitudes de la vie, ce sont les petites ou parfois grosses situations que la vie nous demande de gérer. Nous pouvons en faire des problèmes ou simplement considérer cela comme des cailloux sur le chemin. Il ne viendrait à l’idée de personne de nettoyer le chemin de Compostelle pour être sûr que personne ne trébuche sur une pierre ou n’aie de détour à faire pour éviter une flaque de boue. Le chemin est le chemin. Parfois, ça monte dur, parfois non. C’est ce que vit le marcheur qui en fait la saveur réelle. S’il est bien entrainé, s’il est en forme ou, et surtout, s’il a la bonne attitude mentale, il va traverser cela facilement.

Christian – Facilement, facilement, tu en as de bonnes. Quand ça monte et qu’on a des ampoules aux pieds, cela ne peut pas être facile.

Alexis – C’est vrai. La montée est une réalité. Mais l’impression que c’est trop dur, trop long ou que je suis trop fatigué m’appartient totalement. Un autre marcheur pourra passer par le même chemin sans du tout ressentir les mêmes choses. C’est en cela que c’est subjectif. Quant aux ampoules aux pieds, elles proviennent là aussi de certaines tensions intérieures. Cela a un sens, cela aussi. Mais ce n’est pas notre sujet ici. 

Christian – Ok. Quel est le sens des épreuves que le Héros doit traverser ? Il me semble, au vu de ce que traversent mes clients, que le sens de ce qu’ils vivent, lorsqu’ils commencent à vouloir mettre davantage en œuvre leurs Talents, c’est tout d’abord un apprentissage. Ils réalisent, grâce au bilan Flow quels sont leurs Talents et comment ils les mettent ou pas en œuvre. Et généralement, à ce moment-là, ils souhaitent changer des choses dans leur vie. 

Alexis – Oui, c’est là qu’ils entrent en formation, qu’ils commencent à vouloir changer de travail ou qu’ils se lancent dans un nouveau projet.

Christian – Tout à fait. C’est une étape d’expérimentation dans laquelle ils rencontrent de nouvelles personnes. Certaines vont devenir des alliés, d’autres des adversaires, voire des ennemis.

Alexis – C’est une précision importante ce que tu ajoutes là. La différence entre un adversaire et un ennemi vient du regard que l’on porte sur lui. Un adversaire vient manifester une volonté étrangère que je peux interpréter comme extérieure à moi ou que je peux prendre de manière personnelle. Alors j’ai l’impression que l’autre m’en veut à moi. J’en fais une affaire personnelle et entre dans un combat « à mort ». Il n’y a pas beaucoup d’Amour là-dedans. C’est une voie de souffrance. Même en cas de victoire. Car c’est agir depuis une posture de violence qui, tôt ou tard, se retournera contre moi. C’est pour cela que l’étape des épreuves existe dans le voyage du Héros. Ces difficultés sont là pour éprouver sa détermination et son courage. Le courage vient du cœur et la détermination de la foi. Ce sont les vertus que le Héros doit acquérir pour espérer s’approprier le trésor. Car il va lui falloir le plus grand des courages s’il veut vraiment atteindre le trésor. Il va devoir affronter le dragon, sa plus grande peur. Et ça, en général, on évite. On y reviendra…

Christian – Cela me fait penser au parcours de Bertrand. Tu vois, c’est un homme profondément généreux. Quand il a décidé de monter son cabinet de conseil il était animé d’une sincère et véritable envie d’aider. Du coup, il faisait plein de choses sans se faire payer, sans forcément formuler une offre claire de service et du coup sans se faire payer. Il ne voulait pas entrer dans une logique « business », disait-il. Il se targuait d’avoir une autre éthique. Mais en fait, en faisant ainsi, il ne gagnait pas sa vie et était à deux doigts de devoir renoncer à son beau projet. En fait il ne se donnait pas à lui-même la chance de faire réussir son projet.

Alexis – Il n’avait pas encore affronté son dragon… ?

Christian – Oui, en effet. Il y avait un truc qui le freinait. Son attitude, officiellement son éthique altruiste, était en réalité le reflet d’une difficulté toute autre, liée à sa plus grande peur. Mais pour l’instant il ne le voyait pas.

Alexis – Il n’était pas encore prêt à le voir. Je dis souvent à mes clients qui se plaignent d’une situation professionnelle qu’ils voudraient quitter mais sans jamais passer à l’action : Il ne suffit pas d’en avoir marre, il faut encore en avoir marre d’en avoir marre. C’est-à-dire qu’il faut avoir vécu et vécu encore le problème, qu’il soit devenu insupportable, pour qu’il devienne moins effrayant de se mettre en action et faire ce qu’il faut pour que les choses changent.

Christian – C’est le sens des épreuves. Parfois, si l’on ne veut pas voir certaines choses en face, la vie nous les présente sous la forme d’épreuves ou d’accident. Alors on n’a plus le choix que de devoir résoudre le truc. Mon client, une fois qu’il s’est trouvé sans argent, à accepter de se faire conseiller en marketing et à formuler différemment son offre de service. Et ça a tout changé. Maintenant il sait que ce qui est juste pour lui et donc pour l’univers aussi, c’est qu’il reçoive une juste rémunération d’un service de qualité qu’il propose à ses clients. Ainsi, il développe son activité et il peut même, quand c’est nécessaire, offrir certaines prestations à des associations ou des particuliers qui n’en ont vraiment pas les moyens. Les autres le paient et ainsi lui permettent de continuer. C’est juste.

Alexis – Oui, c’est cela activer ses Talents. C’est être au rendez-vous de leur exigence. C’est le prix à payer pour pouvoir bénéficier de ce qu’ils peuvent apporter de plaisir, de satisfaction et aussi de réussite à celui qui s’engage à les activer… Tu ne nous as pas dit qu’elle était son dragon et comment il a fait pour l’affronter.

Christian – Et bien il va te falloir patienter jusqu’à la semaine prochaine pour le savoir. La patience est aussi une vertu à cultiver, mon jeune Padawan.

Alexis – Ha ha ha. Rire, tu me fais. Alors salut Maitre Yoda, à la semaine prochaine.

Pour découvrir le programme de la formation : Le voyage du Héros – Activez vos Talents