Sélectionner une page

Notre Héros en quête de la réalisation de ses Talents a rencontré ses premiers succès sur le chemin de son renouveau. Le mentor qu’il a rencontré lui a donné une épée et un bouclier pour se protéger. La déesse lui a donné un pouvoir magique et la direction à prendre pour atteindre le vrai trésor. Il entre alors dans la caverne…

Alexis – Bonjour Christian. J’ai l’impression que tu es bien maussade ce matin. Comment vas-tu ?

Christian – Salut Alexis, c’est vrai que ma météo du jour est un peu grise. Je viens d’apprendre une nouvelle désagréable et j’avoue que j’en prends un peu ombrage.

Alexis – Ahah ! « Ombrage » tu dis. C’est parfait, partons là-dessus. Tu te souviens que notre Héros se croyait un peu le roi du monde car il venait de remporter ses premiers succès. Mon fils dirait « il se la pète un peu ». Mais heureusement une déesse est venue lui faire entendre que la véritable quête n’est pas là. Les succès matériels sont appréciables. Mais tant que le Héros trouvera son réconfort dans le monde extérieur, il restera fragile.

Christian – Oui, c’est le principe de l’immunité naturelle versus le vaccin. Nous avons bien vu que tant que nous ne prenons pas soin de nous, à travers une saine alimentation et des pratiques de vie énergisantes, nous restons fragiles aux virus. Et aucun vaccin ne pourra nous préserver de cette fragilité de terrain. Le parallèle que nous pouvons faire avec le voyage du Héros est que les protections extérieures – le bouclier que lui a donné le mentor – étaient utiles pour certaines batailles, mais qu’elles ne le protègent pas de lui-même.

Alexis – Oui, c’est pour cela que la déesse intervient pour lui donner un talisman, quelque chose de magique qui lui donne un pouvoir intérieur. Une sorte de patte de lapin porte bonheur, en fait. L’idée est, comme tu le disais tout à l’heure, que le Héros ne prenne pas ombrage. C’est-à-dire qu’il ne s’identifie pas à l’ombre qu’il rencontre en lui. Car la métaphore de la caverne est celle-là. Lorsque le Héros s’enfonce dans la terre, dans une partie sombre, une grotte, une caverne ou simplement la nuit, il entre symboliquement dans l’ombre. La déesse lui a fait entendre qu’il avait en lui un grand pouvoir mais que pour le conquérir, il devait descendre dans la caverne rencontrer le dragon. En fait, ce sont ses peurs qu’il va devoir affronter. Tout d’abord, les petites peurs comme les serpents qui font si peur à Indiana Jones, ou les araignées qui sont le cauchemar de Ron le copain d’Harry Potter.

Christian – En fait, le Héros doit encore traverser des épreuves, mais cette fois-ci elles sont intérieures, c’est ça ?

Alexis – En alchimie, on appelle cela l’œuvre au noir, ou dans la tradition chrétienne, la nuit noire de l’âme. En fait, après avoir connu un moment fort lumineux – ses premiers succès – le héros se retrouve confronté à la réalité. Il a alors l’impression de retomber dans le monde ordinaire des difficultés et de la souffrance.

Christian – Oui. Après les premiers succès commerciaux, l’entrepreneur connait parfois une période de vaches maigres, surtout quand il doit commencer à payer ses charges, comme l’Urssaf, trois ans après. Dans le cas du processus d’activation des Talents, c’est le moment où l’apprentissage de la maîtrise des nouveaux comportements fait suite aux premiers pas. Ce n’est pas simple de retrouver quelque chose qui ressemble à un état naturel quand justement ce n’est pas notre état naturel.

Alexis – Attends. Qu’est-ce qui est naturel ? Est-ce l’état inconscient de sa vie d’avant ou est-ce la vie lumineuse qui l’attend au sortir de l’épreuve du dragon ? En fait toute la question est là. C’est une question de conscience. Avant de connaître sa nouvelle vie, il ne connaît que l’ancienne. Il n’a simplement pas conscience de celle-ci. D’où la nécessité de l’appel, comme nous l’avons vu dans un précédent épisode. C’est comme ce qui se passe actuellement dans notre monde. Nous franchissons une étape. Ce qui nous paraît être l’effondrement de notre monde consumériste est en fait l’avènement d’une nouvelle conscience. Nous entrons dans une période de séparation. C’est le même schisme qu’au moment de la séparation entre les chrétiens et les orthodoxes. Le monde se sépare en deux clans, les matérialistes d’un côté et les spirituels de l’autre. 

Christian – N’y a-t-il pas une troisième voie ?

Alexis – Il semblerait oui. Le clivage n’est jamais une voie salutaire. La physique nous montre que tout est relié. Le salut, c’est l’unité. Ce n’est sûrement pas la division et le rejet d’un clan contre l’autre. La troisième voie est celle de l’unité transcendante, de la conscience et de l’amour inconditionnel. 

Christian – … Je reste sans voix. Mais pas sans voie, du coup. Hihi.

Alexis – Cette nuit noire de l’âme est une période vraiment difficile à affronter. Il faut une grande conscience pour y entrer de son plein gré. C’est pour cela que souvent, il est nécessaire qu’un autre personnage, ou la vie elle-même, nous y pousse. D’un point de vue spirituel, nous ne sommes pas seulement un corps et un esprit, nous sommes aussi une âme ou je préfère dire un être de lumière incarné. Et c’est cette dimension-là qui nous pousse dans la caverne. 

Christian – Oui et par Amour en plus.

Alexis – C’est tout à fait ça. C’est parce que nous sommes des êtres d’amour et que nous voulons vivre dans la matière sans nous renier, que nous sommes poussés à traverser cette ombre pour retrouver la lumière.

Christian – Car en fait, cette ombre c’est nous-même qui l’avons créée, par oubli de notre essence lumineuse. C’est le drame de l’incarnation. En atterrissant dans ce monde matériel, nous oublions que nous sommes autre chose que ces corps sensibles et vulnérables.

Alexis – Oui, c’est ça. Nous oublions que nous sommes des êtres de lumière alors nous croyons que nous sommes des êtres séparés, imparfaits. Nous nous comparons en oubliant notre unicité. Nous cherchons désespérément dans le monde une sécurité, une puissance ou une paix dont nous ignorons la présence en nous. Et pourtant c’est pourtant là qu’elle se trouve.

Christian – Et la caverne alors ?

Alexis – Et bien la caverne, c’est quand nous prenons conscience que ce n’est pas à l’extérieur que se trouve la vérité, la richesse que nous cherchons. La caverne, c’est l’entrée en soi. C’est suivre le lapin blanc pour sortir de la matrice de l’illusion et passer de l’autre côté du miroir. 
Christian – Tu cites Alice au pays des merveilles, ou Matrix ?

Alexis – Les deux mon capitaine ! C’est la même histoire. Alice et Néo sont les mêmes Héros amenés à découvrir ce qui se cache derrière l’illusion de la réalité. Et c’est un vrai traumatisme. On croit littéralement mourir. C’est ce que l’on vit dans toute initiation. Que cela soit avec un chaman et la rencontre avec une plante ou l’épreuve qui transforme le profane en apprenti puis en maître dans les traditions initiatiques, il faut toujours mourir à quelque chose pour renaître à autre dimension. Pour le Héros qui active ses Talents, c’est accepter de changer ses habitudes, celles qu’il maîtrisait si bien, pour acquérir de nouveaux comportements. Et ça fait peur. C’est l’image du dragon.

Christian – En attendant, retrouvons-nous la semaine prochaine afin de rencontrer ce fameux dragon et le trésor qu’il défend.

Alexis – Yep.

Pour découvrir le programme de la formation : Le voyage du Héros – Activez vos Talents