Sélectionner une page

Nous avons vu précédemment que le voyage du Héros est un chemin intérieur qui confronte l’homme ordinaire et le transforme profondément. Mais le Héros accompli est celui qui œuvre dans le monde réel. Il doit souvent changer de peau pour incarner le nouvel homme qu’il est devenu. Tel Hercule il pourra alors accomplir son nouveau travail. ­­

>> Voir les autres épisodes ici

Alexis – Bonjour Christian.

Christian – Bonjour Alexis. Je suis content de te voir de retour. Mais est-ce bien toi ? Je reconnais l’enveloppe physique, tes yeux rieurs et ton chapeau. Mais je ne sais qui est à l’intérieur ? Tu vois, nos échanges de la semaine dernière ont porté leurs fruits…

Alexis – Moi aussi, Christian, je suis content de te voir. Tu sais, dans certains stages, nous faisons faire l’exercice à nos stagiaires de se regarder dans les yeux deux à deux, pendant quelques minutes. Et chacun son tour, ils se disent : « Je te vois ». C’est un exercice puissant qui permet de se mettre réellement au contact de la présence de l’autre. Celle qu’on lit dans les yeux. Et c’est là que l’on se reconnait parfois, d’âme à âme.

Christian – Oui c’est un exercice que j’adore faire. Il est très puissant. Il nous connecte vraiment avec notre Être intérieur à travers la rencontre de l’autre. C’est un processus très fort qui permet effectivement d’asseoir une nouvelle posture. Nous avons vu la semaine dernière que le Héros hésite à revenir à la vraie vie. Moi aussi, j’ai vu cela dans mes accompagnements. Le client, qui a découvert ses Talents à travers l’outil que je propose, se voit invité à les réaliser dans sa vie. Parfois, ce travail amorce une véritable conversion intérieure. Certains se rendent compte que ça fait parfois des années qu’ils jouent au chat et à la souris avec eux-mêmes. Ils savaient bien, au fond d’eux, qu’ils étaient un peu à côté de la plaque. Mais ils trouvaient toujours un moyen pour justifier la situation. Changer de métier, changer de vie demande du courage et parfois, nous préférons ignorer cet appel.

Alexis – Cela me rappelle l’histoire d’Hercule et du Lion de Némée, le premier et le plus important, symboliquement, de ses douze travaux. Je te rappelle l’histoire…

Hercule est un demi-dieu, fils de Zeus et d’Alcmène. Comme tous les Héros, il est donc à moitié dieu. Il est aussi à moitié femme, c’est-à-dire réceptif et vulnérable dans le sens qu’il n’a pas de carapace étanche. Il ressent les choses. Dans sa jeunesse, Hercule reçoit une riche éducation et apprend à canaliser sa force et ses pulsions. Il est alors invité à Thespios et chasse son premier lion du mont Cithéron. Il enfile alors sa peau. Il devient alors symboliquement un autre. C’est fort de cela qu’il épouse Mégara, une princesse et lui fait des enfants. Mais par folie, influencé par Héra la femme jalouse de Zeus, il les tue. C’est cette faute qu’il doit expier à travers les 12 travaux. C’est le sens moral du mythe. Mais symboliquement, il s’agit de voir que la réussite matérielle, la femme magnifique, les honneurs du rang, les succès ne sont pas pleinement tenables. Un appel plus fort est en lui et il doit accomplir son destin. C’est le sens de l’appel que nous avons vu plus haut. C’est Eurysthée qui prend le pouvoir a sa place et qui lui commande les 12 travaux afin de lui permettre de se racheter. Hercule apprend à se soumettre car le Héros doit apprendre l’humilité. On lui donne alors un arc et des flèches, une épée et un plastron d’or et il se fabrique une massue. Son premier travail est de tuer le lion de Nemée. Encore un lion et encore un changement de peau en perspective. Ce lion a une cuirasse si épaisse que rien ne peut la percer. Il est comme sourd aux atteintes de la vie. Il se cache dans une caverne à double entrée, ce qui fait que quand Hercule le poursuit dans sa cachette, l’animal ressort par l’autre accès et ainsi de suite. Il faut que Hercule installe un filet à la sortie pour acculer le lion et l’affronter en face à face. 

Christian – Ah oui, c’est cela. C’est comme nos clients. Ils se courent eux-mêmes après et refusent parfois longtemps de se voir en face. Ils procrastinent ou se racontent des histoires pour ne pas avancer.

Alexis – C’est là que notre accompagnement est intéressant. Comme Hercule le fait avec le lion nous pouvons, à travers notre écoute accueillante, mais aussi nos confrontations bienveillantes inviter le client à se regarder en face et à se voir vraiment tel qu’il est, divin et magnifique, humain et vulnérable. Hercule vêtu de sa première peau de lion, affronte l’animal, les yeux dans les yeux. Le lion affronte le lion. C’est un combat et Hercule y laisse une phalange. Mais il finit par étouffer le lion. Et il s’endort, épuisé.

Christian – En langue des oiseaux on dit « j’étouffais » signifie « j’ai tout fait ». Cela marque une limite, le sentiment d’être arrivé au bout du bout. Une étape de la vie se termine.

Alexis – Oui, c’est souvent le signe qu’il est temps de passer sur un autre plan. Je finis avec Hercule. Son sommeil est encore un seuil à franchir. Il se transforme intérieurement suite à la rencontre avec sa partie animale et inconsciente. Lorsqu’il revient vers Eurysthée lui présenter la dépouille du lion, il ne peut entrer en ville. Il dépose le lion à sa porte. C’est là encore le reflet de cette étape de retour pour le Héros. Fort de sa nouvelle conscience, vêtu de sa nouvelle peau, il ne peut plus revenir en ville, c’est-à-dire dans une vie normale. Il n’est plus de ce monde.

Christian – C’est là aussi que l’on peut aider nos clients. Il ne s’agit pas qu’ils s’imaginent au-dessus des autres, comme pourrait le faire croire leur égo. Ne plus se sentir comme avant ne signifie pas se sentir au-dessus des autres, mais parfois bien au contraire vouloir se mettre au service des autres et non plus au service de ses seuls désirs égotiques.

Alexis – Si le voyage est bel et bien accompli, alors l’égo est à sa juste place. Il est vécu comme un partenaire et non comme celui qui dirige tout. Mais le juste constat est qu’effectivement nos clients héroïques ont désormais un autre regard sur le monde. Et qu’ils doivent, non pas juger les autres, mais les accepter tels qu’ils sont. Souvent le Héros, à son retour, devient un enseignant ou une sorte de sage qui va alors servir de mentor aux autres. C’est là qu’il met son nouveau « pouvoir » au service du monde. Car ce n’est qu’un pouvoir du cœur.

Christian – C’est vraiment une belle victoire que d’arriver à cela. Cela me plait de contribuer et de voir qu’à travers nos outils et nos accompagnements nous pouvons aider nos clients sur ce chemin.

Alexis – C’est notre vocation, en effet. En découvrant le voyage du Héros, nous pouvons, chacun de nous, découvrir comment cheminer vers nous-mêmes et notre réalisation. Ceux qui sont déjà sur le chemin trouveront des repères, des pistes et des pratiques pour, petit à petit clarifier leur conscience et affiner leurs choix de vie. Pour d’autres, ce sera un premier contact avec le cheminement intérieur. Dans tous les cas, c’est l’occasion d’avancer et c’est cela qui est le vrai trésor.

Christian – Je propose que la prochaine fois, nous prenions davantage le temps de préciser ce qu’est l’élixir avec lequel repart le Héros. Cela intéressera beaucoup nos lecteurs, je crois.

Alexis – Tout à fait. Rendez-vous la semaine prochaine !

Pour découvrir le programme de la formation : Le voyage du Héros – Activez vos Talents