Sélectionner une page

>> Voir les autres épisodes ici

Nous voilà presque au terme du voyage. Le Héros rentre chez lui avec le résultat de sa quête. Mais quel est donc vraiment ce trésor qu’il ramène et comment peut-il le partager avec son entourage ?
Nous verrons ici comment chacun peut reconnaître en lui les forces qui lui permettront d’accomplir à son tour ce voyage.

Alexis – Hey salut Christian ! Je suis content de te retrouver pour finir avec toi le récit de ce voyage héroïque qui nous anime depuis près de trois mois.

Christian – Bonjour Alexis. Oui, le temps est passé vite. Nous voilà déjà au terme du récit. Où en est notre Héros ? Maintenant qu’il est de retour chez lui, peut-il enfin se reposer ?

Alexis – Non, pas vraiment, ce n’est pas trop le sens de la quête. Nous avons vu précédemment que le retour n’a pas été simple. Les combats que le Héros a dû vivre pour mener à bien sa quête, les aventures, les rencontres, les succès et les déboires l’ont profondément marqué. Il n’est plus tout à fait le même. La décision du retour et les difficultés qu’il a rencontrées pour trouver une nouvelle manière de prendre sa place dans le monde l’ont transfiguré. Tel Hercule vêtu de sa peau de lion, il n’est plus le même homme.

Christian – Et puis il y a eu le dragon aussi ! Ce n’est pas la plus anodine des étapes. C’est une véritable transformation intérieure qu’il a vécue. Je le vois à travers les clients que j’accompagne sur le chemin. Ils veulent devenir davantage eux-mêmes. Ils sentent en eux une aspiration mais ils ne savent pas comment faire pour réaliser cela concrètement. Lorsqu’ils découvrent leurs talents, grâce au travail que l’on fait ensemble, ils se demandent alors comment les mettre en œuvre dans leur vie, au quotidien. Comme le Héros, ils doivent affronter des épreuves, des formations parfois, des repositionnements professionnels. Parfois ils changent de métier ou d’entreprise, mais ce n’est pas toujours le cas. 

Alexis – Ce n’est parfois qu’une question de croyances limitantes, en effet. Je me souviens d’un jeune homme, Franck, qui se croyait obligé de suivre certaines règles professionnelles qu’on lui avait inculquées durant sa formation et son premier emploi. Le travail que j’ai mené avec lui a surtout permis de lui faire prendre conscience de ses compétences et de son propre style. Il a alors pu faire le travail pour rencontrer sa peur de déplaire aux autres et la traverser. C’était là son dragon intérieur. Petit à petit je l’ai alors vu « rentrer chez lui ».

Christian – Ah oui, « rentrer chez lui » dans les deux sens du terme. Il est revenu en son centre intérieur en même temps qu’il est retourné dans sa vie pour appliquer ce qu’il avait travaillé en coaching ! Et qu’a-t-il eu besoin de changer dans son positionnement pour incarner cette conversion devant ses proches ou ses collègues ?

Alexis – Franck a changé sa posture et sa présentation professionnelle. D’une posture de freelance indépendant, il s’est positionné en chef de projet, il a commencé à prendre des missions plus importantes et à faire travailler avec lui des collègues et des sous-traitants. Il est devenu le pilote et le coordinateur, là où il n’était qu’un exécutant. C’était cela sa révolution intérieure. Il a totalement changé de posture, mais pas de métier ni de statut. Le fait d’avoir vu, à travers le coaching, qu’il avait une vraie appétence pour la direction de projet a été le déclencheur. Mais surtout, c’est le travail sur ses croyances limitantes qui a été le vrai changement pour lui. Plus qu’un talent de plus, il a trouvé sa véritable force intérieure, son vrai pouvoir, en se connectant avec son désir profond de faire changer le monde. La révolution a été qu’il a contacté en lui l’âme d’un créateur de changement et qu’il a vu que ce qui était intéressant c’était de mettre cela au service des autres. D’une préoccupation auto-centrée sur ses compétences et son business à lui seul, il s’est tourné vers l’animation d’une petite communauté d’experts qu’il a fait grandir au service des projets pour lesquels il avait envie de se mobiliser. Cela avait bien plus de sens pour lui et bien plus d’impact sur le monde.

Christian – Pourquoi emploies-tu le terme d’élixir dans le récit du voyage du Héros ? C’est une référence à une potion magique ?

Alexis – Oui, c’est un clin d’œil à la démarche alchimique. Le résultat de l’œuvre alchimique, le Graal, c’est l’élixir de longue vie, lui-même issu de la pierre philosophale. On retrouve cela dans de nombreuses traditions et même dans Harry Potter lorsqu’on le voit rechercher la pierre philosophale pour empêcher que Voldemort s’en empare. C’est intéressant car, même là, JK Rowling n’a pas oublié de montrer que la pierre n’est donnée à Harry que parce que c’est un cœur pur et qu’il ne l’utilisera pas pour lui-même. La véritable quête du Héros doit toujours rester altruiste. Plus sérieusement, cet élixir fait avant tout référence au processus d’individuation que CG Jung a mis en lumière dans toute son œuvre.

Christian – Tu peux préciser cela s’il te plaît ?

Alexis – Tu vois, c’est ce que nous avons vu précédemment à travers tout ce voyage. Le processus d’individuation est un processus de différenciation. Il s’agit de quitter la matrice originelle, pour devenir pleinement soi-même, c’est-à-dire un être libre et unique, entier et autonome et interdépendant. C’est-à-dire quelqu’un qui a trouvé la liberté intérieure, qui a su reconnaître et assumer sa part de lumière autant que sa part d’ombre. Il a gagné la force de vivre sa propre vie – et non plus celle que son éducation lui a demandé de vivre. C’est quelqu’un qui sait que notre mission à tous est de rayonner notre lumière intérieure à travers toutes nos actions quotidiennes. En osant écouter notre cœur, en osant nous détacher du regard des autres -mais toujours en profond lien avec eux, n’oublions pas – en osant renoncer à la peur pour lui préférer la confiance et l’amour. Alors, oui vraiment, on devient le Héros de sa propre vie ! C’est un pouvoir très puissant et il est à notre portée si on se donne la peine de se mettre en chemin. C’est cela le processus qui permet de quitter les préoccupations égotiques pour rejoindre le souffle inspirant du Soi.

Christian – Et en quoi l’élixir nous rend-il immortel ? 

Alexis – Eh bien, disons que l’élixir que ramène le Héros dans sa vie est le pouvoir de créer autour de lui l’amour et la richesse. C’est pour cela que les contes se terminent par la phrase : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». C’est encore un symbole. L’épouse représente la part féminine de chacun, c’est à dire l’intuition que suit le Héros à l’écoute de son âme, et les enfants sont les créations que cette union permet de générer. Ce sont les projets, les productions, les œuvres que nous fabriquons dans cette nouvelle intelligence créatrice. 

Christian – Ok, et en cela nous laissons une trace de nous à la postérité. Je comprends et c’est bien ainsi que je vois les choses également. C’est merveilleux de voir que depuis notre plus tendre enfance le message nous était déjà accessible. Cela touche mon âme d’enfant…

Alexis – Les contes, tout comme les rêves- sont pleins de sagesse pour peu que nous sachions les écouter avec le cœur. C’est ce que nous enseigne le voyage du Héros et ce que j’avais moi aussi à cœur de partager avec toi, mon cher ami.

Christian – Mission accomplie, mon ami. C’était un plaisir de faire ce chemin en ta compagnie. A bientôt, j’espère pour de nouvelles aventures !

Pour découvrir le programme de la formation : Le voyage du Héros – Activez vos Talents